Le Blogue d'Igor

"Heureux ceux qui se regardent avec humour car ils n'ont pas fini de rigoler ..." Lao Tseu

Mot-clé - la Cie des escrocs

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 1 février 2010

Chez VEOLIA Eau, ça baigne (suite)

Comme annoncé dans le précédent billet voici le texte de la lettre que j'ai adressée ce 31 janvier à mon conseiller clientèle à l'agence de Montpellier de VEOLIA Eau (j'ai retiré ici les références du courrier et le nom de ce conseiller).

Monsieur,

Par courrier du 28/12/2009, j'avais fait une demande de dégrèvement auprès de votre agence d'une partie du montant de ma facture correspondant à une surconsommation due à une fuite (pour 84 m³ sur un total de 127 m³ facturés) pour la partie liée aux frais de collecte et de traitement des eaux usées, soit 106,68 euros HT et 112,55 euros TTC dans la mesure où ce volume n'a pas été collecté, ni traité et a été absorbé par le sol un peu en aval du compteur.

Je viens de prendre connaissance de votre courrier daté du 20/01/2010 en réponse à cette demande. Vous m'accordez un avoir de 15,10 euros TTC sur une facture totale de 382,10 euros et me demandez de vous « adresser la somme de 367,00 euros dans les meilleurs délais », ce que je fais en joignant un chèque de ce montant à la présente. Je remarque que vous avez la délicatesse de me réclamer une somme ronde en euros sans vous et m'embarrasser de centimes.

J'observe que le dégrèvement accordé correspond aux frais de collecte et de traitement des eaux usées pour une surconsommation par fuite de 11, 27 m³ (au lieu de 84 m³) soit 13,4 % de ma demande que j'ai pris la peine de justifier en me référant à la consommation moyenne du second trimestre des années précédentes, ce qui est plus de l'ordre de l'aumône que du geste commercial.

Je suis confondu par votre générosité (je veux parler de VEOLIA Eau, pas de vous en personne bien sûr, SCA au capital de 2.207.287.340,98 euros inscrite au RCS de Paris sous le n° 572 025 526). Je frémis à l'idée que ce dégrèvement mette en péril les hauts salaires et autres avantages (retraites chapeaux, parachutes dorés ....) de vos dirigeants que le comité de rémunération du groupe leur consent. Je tremble en imaginant que les actionnaires verront leur dividende écorné par cette miroblante remise de 15,10 euros. J'espère aussi qu'il restera à VEOLIA Eau assez de liquidités (si on peut dire) pour assurer le versement de votre salaire et celui de vos collègues. J 'ajoute que cet épisode me rend beaucoup plus réceptif que je ne l'étais jusqu'à présent aux propositions de reprise par les collectivités territoriales de la gestion de la distribution de l'eau.

J'ai bien noté que vous restez à mon entière disposition et que vous me priez de croire en votre profond dévouement. Je me borne pour ma part à vous adresser plus simplement mes salutations en espérant que vous voudrez bien reconsidérer votre position à la lumière du présent courrier que je vais me faire un plaisir de publier dans mon blogue ( http://lebloguedigor.free.fr/ ).

M.-I. GOURÉVITCH

P.J. : un chèque de 367 euros à l'ordre de VEOLIA Eau tiré sur mon CCP

Chez VEOLIA Eau, ça baigne

Jusqu'il y a peu, je puis dire que pour ce qui est de mes relations avec VEOLIA Eau (qui gère la fourniture de l'eau potable à Montpellier) ça baignait.

J'ai constaté en novembre la présence d'une fuite en aval du compteur et j'ai pris les dispositions pour y remédier, ce qui fut fait le 11 décembre par une entreprise de plomberie. La facture d'eau du second semestre 2009 que je reçu peu après fut à la mesure de la fuite : consommation de  127 m³ au lieu de 43 m³ en moyenne pour la même période ces dernières années, soit une surconsommation due à la fuite de 84 m³.

Dans la mesure où ce volume perdu n'a pas fait l'objet d'une collecte et d'un traitement des eaux usées (postes qui sont facturés pour un peu plus de 44% du montant de la facture), j'ai demandé par courrier en date du 28 déc. 2009 à l'agence locale de VEOLIA Eau à Montpellier de m'accorder un dégrèvement que j'avais chiffré par une simple règle de trois à 106,68 euros HT, soit 112,55 euros TTC.

Une réponse signée de "mon" conseiller clientèle m'est parvenue il y a peu qui me gratifie d'un avoir de 15,10 euros (soit 13,4% du montant que j'avais demandé) et me demande de règler dans les meilleurs délais la somme de 367 euros.

On trouvera dans le billet suivant copie de ma réponse. Bonne lecture.

(à suivre)

lundi 3 septembre 2007

À la Foir'Fouille : photo de la merdouille

Dans mon billet du 14 août, je vous faisais part de l'écroulement progressif de l'abri de toile, pompeusement baptisé "barnum", que j'avais acheté à la Foir'Fouille pour procurer de l'ombre à ma tire. Voici une photo : pour un barnum c'est un barnum. Voilà ce que c'est que de tirer les prix vers le bas sans considération de qualité.

mardi 14 août 2007

À la Foir'Fouille, ils vous fourguent de la merdouille

Dans notre beau midi (que le monde entier nous envie) il n'est pas question de laisser sa voiture en plein cagnard quand on la gare près de chez soi. Comme mon allée manque de grands arbres sous l'ombre protectrice desquels se placer, j'ai pris l'habitude de monter chaque année le printemps venu un abri de toile de 3 à 4 m sur 3 m. J'en avais un, acheté il y a trois quatre ans en promo dans une grandes surface, et il avait supporté le grand soleil, le vent, la pluie, les démontages et remontages même s'il avait fallu renforcer certaines attaches et faire usage d'adhésif pour consolider des emboîtages. Il a fini cependant par rendre l'âme, si on peut parler comme le poète d'un tel objet, au niveau d'une pièce de jonction en plastique et je me suis mis en quête d'un nouvel abri.

Je pensais en trouver en promo dans une grande surface. Je prospecte un peu et je me rends compte que le type d'abri que je recherche n'est plus trop à la mode, les modèles sont plus grands ou plus petits, plus sophistiqués ou plus simplistes et que je ne vais pas retrouver facilement un remplaçant similaire à celui que j'avais. Sur la foi d'un prospectus déposé dans ma boîte à lettres, je finis par aller à la Foir'fouille de la route de Nîmes où, dans le désordre bien connu de ce genre d'établissement, je recherche l'abri qui semble correspondre à mes besoins. Manque de pot y en a plus car mon prospectus est celui de la quinzaine précédente mais il y aurait un modèle presqu'équivalent mais un peu plus cher cette quinzaine, sauf que quand on le cherche le lot est épuisé (ah! Si vous étiez venu hier mon bon Monsieur) mais il se pourrait qu'il y en ait à l'autre Foir'Fouile, celle de la route de Toulouse.

Une nuit de repos pour récupérer des fatigues de l'expédition et je me pointe le lendemain matin au lieu indiqué. Aidé par le gérant je trouve le lot de que, dans ma simplicité, j'appelai un abri en toile ou une tente ou un dai ou une pergola et qu'on doit désigner maintenant par le nom de barnum. Allons y pour un barnum. Je vérifie que les dimensions correspondent bien à la place dont je dispose et je dois me contenter de l'image plutôt flatteuse du dispositif qui figure sur l'emballage pour me faire une idée de ce que je vais acheter (pas de modèle monté en démonstration, pas de possibilité d'ouvrir le paquet pour examiner la solidité des tubes, l'épaisseur de la toile et autres qualités). Je paye et j'emporte le paquet.

Rien à redire pour le montage, la notice consiste en dessins montrant dans quel ordre les tubes numérotés doivent être emboîtés et clipsés. Aidé par mon apprenti jardinier, je parviens en une petite heure à dresser le barnum. Je renforce par des piquets de tente qui me restent du dai précédent les fixations des embases et des haubans. Les tubes me paraissent assez grêles aussi bien pour leur diamètre que pour l'épaisseur du métal. Une fois monté l'ensemble est presqu'aussi joli à voir que sur la photo du paquet et, s'il me paraît un peu fragile, je me dis que quelquefois la souplesse d'un bâtiment lui permet de mieux résister aux rafales que des constructions plus lourdes et plus rigides et puis que nous sommes à Montpellier et pas dans les Caraïbes en zone de cyclone tropicaux.

La première semaine qui suit semble confirmer ce point de vue, vents légers ou moyens et le barnum oscille souplement, grâcieusement même, dans l'air. En deuxième semaine, le vent force un peu plus et le frêle édifice prend un air penché, je me rassure en pensant que la tour de Pise a le même air et que ça fait longtemps que ça dure. Une nuit les rafales se font plus fortes et au matin je constate qu'un des longs tubes horizontaux a flambé (1) et s'est plié. Ayant conservé les tubes plus solides de la pergola précédente, j'entreprends de redresser le tube plié et je le consolide par une attelle faite d'un de ces tubes de réserve que je fixe par de l'adhésif. Je procède à la même opération sur l'autre long tube homologue, je redresse l'ensemble de l'ossature et l'arrime par du fil de fer aux branches des arbres proches. Je pense que je suis tranquille pour la saison.

En troisième semaine une tramontane soutenue s'établit et un matin je retrouve le barnum sens dessus dessous. Je prends quelques photos (à venir) pour la postérité et je profite d'une accalmie pour redresser chaque tube plié, le consolider par une attelle et remettre les appuis en place. J'ai le sentiment que le barnum ainsi consolidé (et qui a doublé de poids) devrait résister aux rafales d'une tramontane certes un peu forte mais relativement commune ici. En revanche, il devient indémontable car les tubes principaux de l'ossature sont tous doublés par d'autres tubes fixés par de l'adhésif. Je pense que pour l'automne et l'hiver je vais laisser en place l'ossature de tubes et enlever la toile que je remettrai en place au printemps suivant si elle résiste jusqu'à la fin de l'été. Comme l'indique le titre de ce billet Foir'Fouille rime bien avec merdouille (2). Ce que c'est que de tirer toujours plus les prix vers le bas, en important massivement de pays où la qualité (même minimale) n'est pas le souci premier des fabricants.

  1. flambé au sens mécanique (flambage)
  2. j'ai idée que la commission d'enquête qui recherche les raisons de l'écroulement du pont autoroutier de Minneapolis ferait bien de vérifier si ce n'est pas la Foir'Fouille qui l'a vendu