Le Blogue d'Igor

"Heureux ceux qui se regardent avec humour car ils n'ont pas fini de rigoler ..." Lao Tseu

Mot-clé - médias tics et tocs

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 27 mars 2008

Le monde selon Monsanto

Le documentaire de Marie-Monique Robin diffusé sur Arte le 11 mars 2008 a fortement impressionné ceux qui l'ont regardé ainsi que ceux qui ne l'ont pas vu.

Le slogan en vogue est maintenant :

Monsanto, non
Ma santé, oui

mercredi 16 mai 2007

Houille, aïe, aïe !

Je vous fais profiter, lectrices et lecteurs de ce blogue, du message que j'ai envoyé ce jour à la rédaction du Monde

Chers amis du Monde,

Un bref article surtitré POLLUTION et intitulé Bonnet d'âne pour les centrales électriques allemandes et anglaises et paru dans le Monde daté du samedi 12 mai 2007 a retenu mon attention.
En lisant la dernière phrase, à savoir "Vingt-huit des centrales classées fonctionnent au charbon, les plus polluantes utilisant de la lignite, charbon très riche en carbone", j'ai eu le sentiment d'une explication erronée car pour moi le lignite (et non pas la) est un charbon de formation récente avec une partie végétale non totalement transformée en carbone, donc pas très riche en carbone. Si pollution il y a, elle n'est pas due dans ce cas à une plus forte teneur en carbone (ne pas confondre lignite et anthracite) mais à la présence à concentration élevée de composés soufrés. Un extrait de l'encyclopédie Wikipédia donné ci-dessous vous le confirmera (au terme inadéquat près, car c'est un anglicisme, de sulfure utilisé à la place de soufre). 
Alors le bonnet d'âne pour qui : pour l'AFP, source de cette confusion dans sa dépêche, ou pour vous qui la reproduisez sans la vérifier ?
Salutations

Michel-Igor GOURÉVITCH
MONTPELLIER

Extrait de Wikipédia : ''Le lignite est une roche sédimentaire composée de restes fossiles de plantes. C'est une roche intermédiaire entre la tourbe et la houille.
Le lignite est un charbon composé de 50 à 60 % de carbone.
Le lignite est utilisé dans certains pays de l'Est pour produire de l'électricité. Possèdant un fort pourcentage de sulfure, il cause de fortes pollutions et provoque des pluies acides.''

mercredi 24 janvier 2007

Ça déblogue à la Gazette

Plusieurs ami(e)s m'ont appelé ces derniers temps pour me dire : on a lu ton courrier dans la Gazette à propos de Frêchou Ier et du tram. Tombant des nues, car je ne me souvenais pas d'avoir adressé une missive à cet utile hebdomadaire local, je me suis procuré un exemplaire et l'ai parcouru pour rechercher ma prose. Elle se trouvait à la page 5 du n°969 (12-18 janvier 2007). C'est la citation quasi intégrale de mon billet du 2 janvier où je relatais en fait les remarques que j'avais faites à la rédaction du Monde pour la place extrêmement ténue qui avait été accordée à l'inauguration de la ligne 2 du tram de Montpellier en regard de celle du tram de Paris. Cette citation figure dans une rubrique appelée « le blogazette » et il n'y a rien à redire puisque la source est correctement identifiée et que les textes que je fais paraître dans mon blogue sont à la disposition de tous pour citation et reproduction (en identifiant la source, bien sûr), à ceci près qu'un lecteur pressé peut croire que le texte cité a été écrit comme courrier des lecteurs adressé à La Gazette (et c'est d'ailleurs ce qui s'est produit avec ceux qui m'ont averti). On voit aussi que les blogues deviennent une source d'information comme les autres et qui servent de matière première à des médias classiques, matière gratuite au demeurant puisqu'il n'y a pas à rémunérer un journaliste ou un pigiste pour pondre le texte ou à payer une agence. Je me suis demandé aussi pourquoi La Gazette citait mon texte presque in extenso. Je crois avoir trouvé la réponse dans la concurrence entre La Gazette et Le Midi Libre : ce dernier appartient au Groupe Le Monde et j'égratignais un peu ce dernier à propos de sa « myopie capitale » dans mon billet. Il n'y a pas de petite satisfaction entre collègues .....

mardi 9 janvier 2007

mauvais plan média (suite de la suite)

Véronique Maurus, la médiatrice du Monde, a répondu courtoisement à mon message, voici ce qu'elle me dit :

Cher Monsieur, Vos remarques m’ont intéressée. Je m’en souviendrai si une occasion m’est donnée de consacrer une chronique à ce sujet. Merci et bien cordialement,

Véronique Maurus Médiatrice

En revanche, silence assourdissant du côté de Frêchou Ier et de ses services, ils doivent étudier un plan média pour me répondre et ils ont sans doute dû lancer un appel d'offre comme le veut la loi, ça prend du temps ces choses-là.

mardi 2 janvier 2007

mauvais plan média (suite)

Il y a quelques jours, j'ai un peu brocardé Frêchou Ier à propos de la faible retombée médiatique dans la presse nationale de l'inauguration de la ligne T2 (20 km) du tramway de Montpellier Agglo, occultée qu'elle a été par celle de la ligne T1 (8 km) du tramway du boul. des maréchaux à Paris. Il convient aussi de rendre justice à l'injustice d'un journal comme le Monde qui n'a visiblement pas les moyens de prendre en charge le voyage de Paris à Montpellier à un envoyé spécial ou de payer un supplément à un journaliste ou à un pigiste de Midi-Libre (qui pourtant fait partie du même groupe) pour rendre compte de l'événement. Voici donc la copie du courriel que j'ai envoyé en ce début de 2007 à la rédaction du Monde et à sa médiatrice :

Bonjour à la rédaction et à la médiatrice du Monde,

Je parcourais, en profitant de la trêve des confiseurs, les numéros du Monde que je n'avais pas pu lire ces derniers temps. Un événement important s'est produit récemment à Montpellier : la mise en service de la 2ème ligne du tramway, inaugurée le 16 et le 17 décembre, ce qui porte à près de 40 km le réseau et place l'agglomération dans le peloton de tête selon ce critère, la première ligne étant la plus fréquentée de France. J'avais pensé que le Monde ferait largement état de ces faits et les placeraient en bonne place en regard de l'inauguration des 8 km de la ligne du boul. des maréchaux à Paris.

Je ne suis pas du genre à grimper aux rideaux en criant à tout bout de champ au parisiano-centrisme mais un simple décompte (et pas d'apothicaire) de la place consacrée à deux événements comparables ne manque pas de troubler le lecteur de province que je suis. Sauf erreur de ma part, j'ai dénombré trois papiers consacrés au(x) tramway(s) :

* le vendredi 15 décembre, un article d'une demie page titré "Le tramway parisien enfin sur ses rails" complété par deux articles plus brefs

* le samedi 16 décembre, une page entière dont une demie page sur un panorama des principaux réseaux français (avec occultation complète de Montpellier) et une demie page sur "Un tramway à Paris, bataille politique annoncée" et un encart sur "le leader Alstom ..."

* le dimanche 17 et lundi 18 décembre, une demie page d'analyse sur "Le nouvel âge du tramway".

Au total sur les deux pages et demie, il est question de Montpellier une seule fois, le vendredi 16 décembre et dans les termes suivants : "Les tramways de la gamme Citadis livrés par Alstom à la RATP - ainsi qu'à la municipalité de Montpellier, qui inaugurera samedi sa deuxième ligne de tramway - sont mus par six moteurs ....". Cela représente à peine plus de 2 lignes dans une mise en page à 5 colonnes en largeur. Bien maigre et déséquilibré et au surplus erroné puisque le maître d'oeuvre de la deuxième ligne est l'Agglomération de Montpellier et non pas la municipalité.

Je m'explique mal cette désinvolture, voire ce dédain, d'autant que le Groupe Le Monde dispose à Montpellier par le Midi Libre qui en fait partie de toutes les sources d'information nécessaires pour rééquilibrer sa myopie capitale.

Merci d'y veiller à l'avenir.

Michel-Igor GOURÉVITCH 34090 MONTPELLIER

lundi 25 décembre 2006

mauvais plan média

A l'attention de Monsieur Georges Frêche, président de l'Agglomération,

Monsieur Frêchou Ier,

Je vous croyais plus malin en matière de communication. Vous conviendrez, sauf à vous leurrer vous-même, que vous vous êtes fait voler la vedette, et dans les grandes largeurs, par Paris, l'Ile-de-France et la RATP réunis en ce qui concerne l'impact médiatique de l'inauguration du tramway ces 16 et 17 décembre. Les journaux télévisés et les grands quotidiens nationaux ainsi que les quotidiens des régions autres que le Languedoc-Roussillon (anciennement Septimanie) ont parlé essentiellement de la mise en service des 8 km de la ligne T1 sur la partie sud des boul. des Maréchaux à Paris, cependant que celle des 20 km de la ligne T2 de Montpellier était soit passée sous silence, soit réduite à la portion congrue.

Vous avez ainsi manqué un coup de pub gratuit pour la ville, son agglomération et la région que ne rattrappent pas les onéreuses campagnes de pub payantes qui sont identifiées comme telles par les lecteurs et qui font à ce titre l'objet de résistance à la réception. Il était à mon sens possible d'éviter de se mettre dans une telle situation.

Les dates des inaugurations de Paris et de Montpellier étaient connues par des documents publics qui les annonçaient depuis au moins six mois. Il ne fallait pas être grand clerc pour prévoir ce qui est arrivé. Je ne comprends pas que vous n'ayiez pas eu la réactivité de reprendre l'avantage en avançant d'une demie journée l'inauguration de Montpellier, ce qu'il était possible de faire un mois avant. Vous auriez pu ainsi, en fixant l'inauguration au vendredi 15 à 16 h par exemple, bénéficier d'une couverture médiatique importante. Je ne pense pas que des raisons techniques auraient pu s'y opposer, l'avancement (ou la non finition) des travaux étant tel qu'une demie journée n'aurait eu aucune importance. Si on craignait la répercussion un vendredi en fin de journée de l'inauguration sur la circulation des transports en commun de la ville, il était possible d'imaginer une cérémonie symbolique ne perturbant pas ladite circulation à ce moment suivie le lendemain matin par des festivités plus lourdes et par l'ouverture au public de la ligne.

Il est temps, à mon sens, que vous changiez d'agence de communication et que vous fassiez le ménage dans vos services de l'Agglomération chargés de ce secteur.

Avec mes salutations les meilleures,

MIG

Michel-Igor GOURÉVITCH (MIG)